dimanche 22 mai 2011

Barbie tree


Nous sommes dimanche, il fait chaud et "j'ai chaud" comme dirait DSK, il est environ 10 heures du matin et je suis couché dans le hamac balancelle, acheté à l'origine pour les soirées lecture de Myriam. La vie suit son cours, Myriam étend le linge avec Marion dans les bras et Adrien derrière. Il porte le linge à sa mère en en laissant tomber un peu de temps à autre. Claire et Laure jouent aux Barbies sur la terrasse et moi je suis les précieux conseils de ma thérapeute qui me demande de placer les bras derrière la tête en étant allongé et de faire cela régulièrement. Je me plie donc à cette prescription matin, midi et soir et durant cet exercice, je regarde, j'observe, je réfléchis...Ca sent bon le couscous qui mijote tout doucement, tout est d'un calme olympien. Quand tout à coup, un attroupement m'interpelle, j'assiste alors à un curieux balai, un va et vient entre le prunier et la maison avec Myriam en tête. Le premier aller-retour de la troupe est marqué par l'acheminement d'un balai brosse dans le périmètre du prunier et est suivi de nombreux lancers de balai, le tout orchestré par Myriam. Quelques minutes plus tard, le second aller-retour est quant à lui associé à un nouvel instrument: un ballon qui croupit encore actuellement dans l'arbre. Le dernier aller-retour est quant à lui particularisé par une dispersion de la troupe. Reste Claire et quelques lancers de balais plus tard, elle vient me voir et me demande si je peux l'aider, "elle n'y arrive pas et sa mère non plus!". Je lui demande plus de précisions, elle me demande de venir, cela sous-entend "me lever". Je tente donc de résoudre le problème oralement, et là je découvre "le pourquoi" de tant d'effervescence. Il y a une Barbie de Claire dans l'arbre! La Barbie papillon plus exactement celle avec des ailes, ce détail ne m'a pas tout de suite mis la puce à l'oreille, mais je compris assez rapidement la chronologie de l'événement. D'après Claire elle s'est envolée toute seule, Laure est septique, mais muette et Adrien lui pense que c'est Pralinette ou le bébé chat. J'écris ces quelques lignes alors que Myriam m'appelle pour le couscous, la Barbie tree est toujours dans l'arbre et j'espère qu'Adrien n'a pas déjà mangé toute la semoule...

Laurent (Barbie tree relater)

mercredi 4 mai 2011

Le Driou

C'est quoi un "Driou"? Bonne question à ne plus poser à notre nouvel ophtalmologiste qui pour l'occasion fût un jeune remplaçant plein de patience! Pour la petite histoire, ce samedi, nous avions (moi et Adrien) rendez-vous à 11h30 chez le "médecin des yeux qui ne fait pas mal" dixit Claire. En effet Claire est une adepte de l'égarement/écrabouillage de lunettes et connaît personnellement l'ophtalmo et à titre indicatif l'orthoptiste (gymnaste des yeux) à ne pas confondre avec l'orthodontiste qui s'occupe de la dentition rebelle de Laure! Soit, le fait est que Claire sait! Un ophtalmo c'est gentil et ça ne fait pas mal et accessoirement ça donne des bonbons! C'est justement ces objets accessoires qui ont convaincu notre "Driou" de venir rendre docilement une visite chez ce monsieur. Ce monsieur était à l'origine une madame qui est en vacances (espérons pas à Marrackech!) et qui est remplacée pour l'occasion par un tout jeune homme fort sympathique. Le transport en voiture fût lui aussi fort agréable avec un cabinet situé juste face au canal avec péniches etc... que du bonheur, soleil et tout le toutime. Pas vraiment d'attente (faut dire que l'on avait 20min de retard), une prise en charge rapide, tout baigne. Le protocole toujours un peu le même, on découple les patients du reste de la famille qui reste en salle d'attente pour éviter des choses dommageables, mais prévisibles! Marion notre dernière née est le Dong-Kong des cabinets médicaux, notre médecin de famille, le très dévoué docteur Delbouve la connaît bien, elle aime notamment fouiller un peu partout durant l'auscultation d'un autre Keirsbulck et accapare tout, stéto, documents, etc..dès que cela est possible, à l'image de ses aînés! Voilà tout cela pour expliquer l'origine du découplage familial dans les cabinets médicaux. Bon jusque là rien de nouveau dans le monde des familles nombreuses! Ah si un truc, c'est la première fois que je vais avec Adrien chez l'ophtalmologiste. Il y a une première à tout, oui tout à fait! Dès l'entrée dans le cabinet notre Driou se cache derrière son père, certains diront facile de ne pas être vu dans ce cas, c'est vrai qu'elle est facile celle-là! Mais le fait est que je connais le driou et que ça sent pas bon la coopération entre lui et le tout jeune ophtalmo! Je le salue, il me propose de passer le petit en premier, et rajoute "ce sera plus simple". Pour donner suite à cette perche, je lui dit, "le petit n'est pas en forme et il est un peu têtu vous savez" et là il me répond, "ne vous inquiétez pas c'est mon métier j'ai l'habitude!" Ouf! Au vu de la montre qu'il a au poignet (une TokyoFlash) et que j'avais justement remarquée, je me suis dit:" voilà un jeune avec une grande ouverture d'esprit". Mais ma TokyoFlash, moi, je l'ai achetée il y a deux ans, maintenant Tokyo c'est plus ce que c'était! Passons aux faits! Premier exercice: mettre le menton d'Adrien sur un support prévu à cet effet, il ne veut pas! Bah oui, il ne veut pas! Pour pas trop le braquer, le jeune ophtalmo me demande de le prendre sur les genoux. Premier problème technique, l'appareil monte et descend, mais n'avance pas, ni ne recule et papa est dodu! Soit on y arrive pas sans peine, c'est sûr, mais on y arrive! L'appareil de mesure permettant d'estimer l'acuité visuelle du petit nécessite que le dit petit regarde fixement une montgolfière (un ballon pour simplifier). Le monsieur me dit "tenez sa tête contre pour qu'il ne bouge pas", ok ça marche. Après deux ou trois essais, il me dit "il regarde pas la montgolfière"! Bon ça sent la galère, mais je motive le petit: "vas-y regarde le ballon Adrien c'est super, il y a des bonbons dedans" etc... Après quelques minutes et seulement une brève tentative du pitch pour voir si effectivement il n'y avait pas de bonbons dans la montgolfière, l'ophtalmo me dit "il ne regarde pas la montgolfière, il regarde en haut ou sur le côté, mais il veut pas regarder la montgolfière, on va faire autre chose, on y reviendra après". Il projette donc au mur des images, une maison, un soleil, une fleur et un chat. Il demande ensuite à Adrien "que vois-tu?", il ne répond pas! "Que vois-tu Adrien?" lui demande-je à mon tour, il dit "un dessin". "Oui mais quoi comme dessin", il répond "je sais pas!" L'ophtalmo lui dit: "il y a une maison, un soleil, une fleur et un chat". Il lui met une maison en grand et demande à Adrien "que vois-tu?", Adrien dit "un dessin!", "Oui! mais quoi comme dessin?", "un beau dessin", "et à côté", "Un chat", "oui un chat c'est bien" lui dit l'ophtalmo. Adrien lui dit "j'ai un chat, il s'appelle Pralinette", "et après que vois-tu?" "Pralinette a fait un bébé chat", "que vois-tu à côté du chat?", "le bébé chat il est blanc". Je regarde à ce moment le jeune ophtalmo et je lui dit "ça va pas le faire", il hésite dans un sursaut de fierté, puis dit "non je ne pense pas". Je lui dit "le ballon, enfin la montgolfière", il me regarde et me dit "non c'est pas la peine on va faire votre examen j'ai plus le temps", il faudra qu'il revienne avec ma collègue (c'est ce que l'on appelle botter en touche), elle lui mettra des gouttes. Mon tour étant venu, Adrien lui est resté près de moi et le muet est devenu plus causant, il a raconté sa vie au gentil monsieur, les agneaux, les lapins, le chat, les poules, Star Wars...A propos, il lui a même raconté que Luc notre voisin est venu couper nos moutons au sabre laser! Bon c'est vrai que la tonte de nos moutons est un poil pêchue mais bon, il paraît que c'est la force et que Obiwan y est pour quelque chose! Il a donc fallu en tout moins de 5 minutes pour l'envoyer retrouver ses soeurs bruyantes dans la salle d'attente. Au passage, en ouvrant la porte pour renvoyer Adrien retrouver sa mère, j'ai vu de façon subliminale Marion les bras en l'air qui courait avec un paquet de prospectus publicitaires, probablement chers aux yeux de l'ophtalmo, dans sa bouche en train d'être sauvagement mâchouillés. J'ai donc refermé la porte en touchant ma poche de pantalon où je sentis mon chéquier et ma carte vitale et en pensant faudra faire vite en partant. Bilan, on doit revenir dans une semaine et Adrien est déçu! Il n'a pas eu de bonbons! Seul point positif, dans une semaine je serai au travail, Myriam ira seule avec Adrien chez l'ophtalmo (c'est ce que l'on appelle botter en touche!).

Laurent (ophtalmophobe, depuis peu!)

La dure vie du manchot

"Le manchot!" C'est le nom affectueux que m'a tendrement affecté ma mie depuis un mois environ. Vous savez la vie d'un bras cassé n'est pas des plus aisées! Au début, hormis les atroces souffrances extrêmes que j'ai subies, le moindre mouvement même insignifiant était des plus pénibles. Dormir par exemple, c'est facile ça normalement, et bien là , avec un humérus cassé et déplacé, même ça c'est douloureux! La première semaine en attendant l'opération et la semaine qui a suivi, j'ai dormi, enfin tenté de dormir assis, franchement je croyais cela impossible, et bien si c'est possible, même sans la carte kiwi. Moi qui aime dormir dans des positions abracadabrantesques comme dirait un Alzheimer retraité, c'est dur. J'aime en effet dormir sur le côté avec ma mie bien calée sous ma jambe qui la surplombe pas directement car c'est trop osseux, j'y intercale quelques coussins légers et bien moelleux. C'est une symbiose, chacun y trouve son compte, ma mie a chaud et moi je dors.


Définition : La symbiose est une association intime et durable, entre deux organismes.

Je confirme la définition "intime", mais actuellement non!

Maintenant, je dors même tout seul, car je dors peu et ma mie aime dormir beaucoup! Elle a donc fuit le lit conjugal pour le confortable canapé du salon. Je ne la blâme pas, elle me masse tout les jours avec amour et avec un dévouement sans faille. Ma mie masse longtemps, mais ses mains ont des sautes d'humeur, elles malaxent tendrement, puis tout à coup elles serrent, un peu comme le masseur noir des bronzés, Myriam n'a pas le même gabarit, mais...C'est peut-être pour cela que Michel Blanc n'a plus de cheveux.

La moindre chose simple avant devient vite un réel problème pour le manchot! S'habiller par exemple, il faut y réfléchir! Passer un pull c'est toute une réflexion, mais ce qui est sûr c'est qu'il ne faut pas écouter les conseils douteux de Myriam (la kiné honoraire) qui souhaite m'enfiler rapidement le dit pull par la tête bras levés, on limite le temps de souffrance, l'énergie dépensée, le réchauffement de la planète etc... Le manchot n'est pas d'accord! Il souhaite que l'on ne touche pas à la position de son bras quitte à rester à poil. En fait le bras ne répondant plus aux souhaits du cerveau c'est à dire: "à droite" voulant dire "le membre complet à droite" et non "le haut à droite et le reste c'est comme il veut!", ce type de calcul on se grouille et hop! C'est pas possible! Alors comment enfiler un pull, finalement la solution c'est par la manche avec délicatesse et ensuite tête plus bras droit synchro. Le tee-shirt, là c'est plus compliqué ça moule, mais la technique est la même avec un Dafalgan et en serrant les dents en plus! Reste le bas: slip d'abord, simple! Quand on lâche la main droite de la jambe droite pour progresser la montée du slip sur la jambe gauche ça colle au corps tranquille! Le pantalon là, c'est coton, si on utilise la technique du slip, lors du lâché du côté droit pour le gauche, tout tombe lourdement au sol surtout si le pantalon est associé à une ceinture. La technique consiste ici à s'allonger sur le lit et de profiter de la satanée gravité si défavorable dans un premier abord pour faire glisser le pantalon par de talentueux levés de jambe. Reste les pompes, simple sauf les lacets, oui ça c'est problématique, d'une main c'est faisable, dur mais faisable! Maintenant j'écarte le majeur et l'index comme Spock. Mais, ça ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, il faut bien s'habiller! La partie cachée c'est par exemple, le fait qu'il faut aussi aller faire pipi, hé oui c'est nécessaire! Avec une attelle au bras gauche qui remonte jusqu'au cou le champ de vision diminue grandement concernant les parties basses de l'anatomie. Pipi assis me direz vous, trop compliqué pour d'autres raisons. J'ai, c'est vrai, une certaine habitude d'avoir une fenêtre de visée assez réduite de fait de mon embonpoint (somme toute modeste) m'obstruant une partie du champ de vision, mais là c'est carrément hasardeux, faut y croire! Premier essai à l'hôpital, le lendemain de l'accident, je comprends maintenant pourquoi ils nettoient tous les jours! Etant à jeun, j'ai tenu une journée, de retour à la maison pour une huitaine de jour en attendant l'opération, j'ai pu m'entraîner longuement mais avec un pourcentage de réussite moyen "plus" pour moi, moyen "moins" pour Myriam. Question de point de vue, moi je trouve ça pas mal, presque aussi bien qu'Adrien! Myriam a un autre sentiment, plus féminin, plus terre à terre. Soit, maintenant, je fait pipi dehors avec Adrien, on a même notre arbre préféré, le chat étant maintenant méfiant et de toute façon trop rapide même pour des tirs croisés. Seul inconvénient le vent! Quoi d'autre me direz vous, et bien plein de choses, se laver, se raser, se brosser les dents, eh oui il faut y penser! La vie du manchot est dure, bon, à bientôt, c'est l'heure de la sieste et de mon massage!

Laurent (Manchot temporaire mais manchot tout de même!)

dimanche 2 janvier 2011

Un Noël qui rime avec bordel!


Noël c'est bien sûr le père Noël avec ses cadeaux, la fête etc... hé oui normalement! Là c'était un poil différent, point de réveillon (enneigement du village), ni de père Noël (alité avec une grippe doublée d'une gastro et son infirmière un poil débordé!). Voilà le contexte pas folichon! Même Pralinette notre chatte s'est faite, d'après Adrien, attaquée par un chat tigre, et le tigre avait même un "cuto" caché dans sa "buche" il voulait "cuper" les oreilles de Pralinette pour les mettre sur sa tête! Noël n'était décidément pas gai pour tout le monde!

Le père Noël n'est néanmoins pas un ingrat, malgré ses atroces souffrances terribles, il a envoyé les cadeaux en super-chrono-poste-rapide avec livraison dans nos dépendances. Bilan: une Nintendo DS pour Laure, un kart pour Pilouze, des barbies pour Claire et un truc pour Marion. Mais au final Claire s'est appropriée la DS et Laure les barbies! Quant à Adrien, Mister bondissement, Il dort dans son kart!

Marion a profité de ces moments pour finir nos dernières réserves de nourriture! Que nenni, pas de Noël sans super soirée! Alors faute de quoi festoyer dignement reste la télé, enfin pas tout à fait, la parabole étant enfouie dans la neige reste les DVD. Plusieurs films se sont succédés dont Coraline, dessin animé d'animation fantastique qui met en situation Coraline Jones une fillette intrépide et douée d'une curiosité sans limites un peu comme Claire. Ses parents viennent juste d'emménager avec elle dans une étrange maison et n'ont guère de temps à lui consacrer. Ca commence bien, c'est sympa, mais au bout de trois quarts d'heure le film vire au cauchemar incroyable! Seul Adrien le cinéphile déguste ce film d'épouvante avec des commentaire du type "faudra reconstruire la tête du monsieur", faut dire que le film qui précédait celui-ci (robots) parlait de parents robots qui ont fabriqué leur petit avec des pièces détachées, Adrien a bien retenu d'ailleurs que pour faire un garçon il faut une vis en plus! Suite à ce film d'horreur pour culottes courtes, j'ai mis un truc plus sobre: l'âge de glace! Commentaire d'Adrien : le film est raté! Adrien est un critique engagé, il n'aime pas, il le dit et il fout la pagaille, bataille de polochons, etc...

Suite au blocus, l'approvisionnement passe naturellement par les petits commerces. La boucherie avec les enfants c'est toujours pareil, on rentre, ça sent bon la cochonnaille et ça fait gring! Pourquoi ça fait gring et bien parce que la porte fait gring! Ce détail n'a pas échappé à Claire la première fois que l'on est entrés dans cette enseigne! Maintenant lorsque l'on rentre dans la boucherie ça fait gring...puis gring gring! Le second accord c'est Claire, Laure étant bien trop timide pour faire un truc pareil! C'est alors que rentre en jeu Adrien qui a relié de cause à effet le gring gring avec la présence de Claire dans le périmètre de la porte. Depuis ça fait gring... puis gring gring et finalement grrrrrrrring jusqu'a ce que l'on déloge le pitch qui stationne devant le détecteur! Mais maintenant Adrien ne fait plus grrrrrrrring! La boucherie est devenue un lieu saint pour Adrien, un lieu de contemplation, tant de charcuterie entassée le ravit, quant il rentre dans la boutique, il se positionne devant et il regarde de façon insistante le boucher qui comprend vite pourquoi dans son regard ! Il attend la tranche saucisson au jambon et aussi la part de ses sœurs qui n'aiment pas ça, quelle satisfaction!

Voilà c'est tout! Si vous voyez un chat tigre dans votre jardin avec un couteau dans la gueule qui cherche à couper les oreilles de votre chat, c'est pas grave! Rentrez chez vous, un Dafalgan et hop au dodo!

Laurent (Où est donc la mère Noël?)

samedi 6 novembre 2010

La dame au Manteau


En cette veille d’Halloween, il fallait que je vous raconte une histoire qui fait peur, vraiment peur, ça tombe bien, j’en ai une! Cette histoire n’a pas de commune mesure avec les livres chair de poule que je lis actuellement le soir avec trois assidues nichées et même pour certains blottis sous la couette. Il est vrai que le dernier en date « prisonnier du miroir », faisant suite à « de monstrueux appels », racontant l’histoire d’une petite fille coincée dans le miroir d’un grenier, était particulièrement terrifiant ! L’histoire que je vais vous raconter est vraie, je ne l’ai encore jamais racontée à personne ! En fait depuis maintenant sept ans, depuis l’achat de notre fermette précisément, je vois quasiment toutes les nuits la dame au manteau. Elle hante notre logis ! Personne hormis moi et les enfants ne l’a déjà rencontrée, elle n’apparait que la nuit ! Elle est vêtue d’un vieux pyjama blanc moucheté de petites fleurs roses, d’un manteau violet avec une doublure intérieure , deux paires de chaussettes, la seconde surmontant la première jusqu'à mi-hauteur des mollets. Cet accoutrement est finalement complété par des pantoufles rouges à poil long, type « Muppetshow », pointure 43 que la dame au manteau m’a dérobées il y a maintenant six ans. Personnellement, je les ai, c’est vrai, délaissées car je les trouvai ridicules, mais la dame au manteau leur a donné une seconde vie ! Les premières apparitions ont commencé il y a donc sept ans, je me rappelle de la première comme si c’était hier. Nous étions en travaux, j’étais sur le canapé face au feu de bois, comme un bébé avec les pieds qui dépasse du canapé ! Les flammes était assez vives et la pièce était chaleureusement illuminée et c’est précisément vers minuit tapante qu’elle a brusquement surgit, venant il me semble de notre chambre. La lumière du feu mettait en valeur la texture synthétique de son apparat violet qui luisait, une courte pose devant le feu de bois me permis de la détailler des pieds à la tête. J’étais suffoqué ! A l’époque mes pantoufles était encore à Taiwan, la dame n’avait pas encore exprimé toute sa substance, mais elle était là, puis elle disparu après un tour aux toilettes. Depuis cet épisode, elle n’a pas cessé de nous taquiner. Les enfants m’ont dit qu’ils l’avaient vue. Laure m’a narré un sauvetage de Claire qui était tombée du lit, Claire elle m’a donné une version différente, comme quoi la dame a saccagé sa chambre avant de partir par la fenêtre. Adrien m’a dit qu’elle a pris tous ses bonbons et qu’il avait faim ! Myriam n’a rien vu, rien entendu, mais souhaiterait que cette dame fasse la lessive et le ménage ! Ces mots ne sont semble-t-il pas tombés dans l’oreille d’un sourd. En effet la dame au manteau déclenche la machine en manuel la nuit quand celle-ci n’a pas été programmée, curieux hein ! Pour le ménage par contre, elle se contente de nous jouer des tours. Depuis le temps, je connais ses habitudes, son parcours, toujours le même, toujours ! Elle commence par allez discuter avec notre réfrigérateur qui se situe dans les dépendances, je la vois en effet passer furtivement et hâtivement de la fenêtre de ma chambre les nuit de pleine lune, celle-ci éclairant un peu notre devanture. De retour à la maison, elle se frotte contre les radiateurs tout en contrôlant leur état de santé, pas de fièvre, pas mort, tout va bien, dans le cas contraire, des bruits de trituration des boutons se font entendre. La nuit on dit que tous les chats sont gris (ce n’est pas Pralinette, notre chatte qui dirait le contraire !), mais ce que l’on ne dit pas assez, c’est que toutes les multiprises veillent ! La dame au manteau les traque immanquablement, les écrasant de son pied touffu ne laissant derrière elle que l’obscurité de la nuit ! Il ne fait pas bon être une multiprise chez nous, ni même une prise toute simple d’ailleurs ! Tous les jours, la prise de la machine à café pendouille, souvent je m’en rends compte 5 minutes après avoir positionné ma tasse dans le Tassimo, pas de café ! Après avoir mis en cause, la machine, la capsule, le niveau d’eau, la proximité du grille pain via des ondes etc. Je constate la supercherie, quelle blagueuse cette dame au manteau, un rien l’amuse ! Je pourrais me venger facilement, en un clic ravageur ! En déclippant le fusible des radiateurs par exemple, ce serait un dur moment de suractivité pour la dame au manteau. Mais depuis le temps je me suis habitué à elle, je la comprends. Ce que je vais vous dire maintenant est assez intime, mais il faut que j’en parle cela me fera le plus grand bien ! Je pense que la dame au manteau est froide et elle doit s’approprier la chaleur des autres pour tenir le coup toute la nuit ! En ce moment, la nuit, elle me rejoint dans mon lit ! Le soir avec Myriam nous faisons des soirées DVD, enfin j’essaie de traîner Myriam dans le lit pour la forcer à regarder avec moi la télé plus précisément ! Mais bon le fait est que ma mie me dit : « j’arrive dans 5minutes as-tu besoin de quelques chose ? ». Cette phrase est intéressante car elle évoque une notion d’attente courte, ainsi qu’une notion de service. Après 45min d’attente l’ordinateur en mode pause DVD jette généralement l’éponge, il passe en mode sommeil et moi aussi. C’est le moment que Myriam préfère pour venir tendrement éteindre le PC et roupiller en disant « tu dors déjà ». Phrase éloquente mettant en avant une notion de déception intense! Les femmes sont de vraies stratèges ! Revenons en à la dame au manteau, elle vient durant mon sommeil et elle se colle à moi, je sens son pyjama râpeux se frotter contre ma peau, au début j’étais mal à l’aise. Etait-ce de l’amour ? Non en fait et après réflexion, c’est purement énergétique elle pompe mes calories pour ensuite se caler seule dans un coin du lit. Ce larcin calorique accompli, elle disparait et le matin venu, plus personne dans mon lit, plus une trace de la dame au manteau ! Voilà vous savez tout, ou presque ! Pour conclure cette petite histoire, lors d’une discussion avec Pralinette (oui, je discute avec un chat, les poules ça me soule) celle-ci m’a avoué l’avoir vue ! Elle m’a dit qu’elle a reçu des coups de pied à multiples reprises, elle pense que la dame au manteau sait voler à la manière d’une chauve-souris et qu’elle a un nid dans un arbre derrière le champ de Luc. Moi, je n’y crois pas, je pense que Pralinette a été influencée par l’opinion de nos poules. Je pense que la dame au manteau est…mieux le jour !

Laurent (manteauphobe)

jeudi 30 septembre 2010

L'épineux Avatar

Cela fait maintenant une bonne année que mon abri astro est en place. La conception m’a demandé du temps, mais j’en suis ravi! L’hiver dernier fût principalement consacré à l’astronomie grand champ, Orion, la tête de cheval, la rosette, doivent leur qualité à l’autoguidage qui, en poste fixe, est vraiment un régal! Voici un récit de la soirée du 21 au 22 septembre où j’ai imagé ma plus belle Jupiter de la saison! Il est 18h, je reviens du travail sur une petite route de la campagne Avesnoise que je connais bien, je pense au week-end qui se profile à l’horizon. Je sais qu’il ne devrait pas être trop mauvais, au vu des prévisions de météoblue et ainsi, je me surprends à penser filtres, paramètres d’acquisition, enfin je fais ou plutôt je refais mentalement la séance de ce soir comme un sportif de haut niveau que je ne suis pas! Le repas est vite englouti par toute la famille, c’est qu’il y a Koh-lanta à la télé, les enfants préparent leur place avec petits coussins etc… Moi, je profite de ces instants pour aller ouvrir le toit histoire de mettre à température le matos. Puis vient le tant attendu Koh-Lanta avec Brogias qui donne maintenant dans la pub ! Après avoir vu comment un bout de crevette pouvait rendre les gens malades à tous les sens du terme, je m’empresse de faire la bise aux enfants et je vais rejoindre ma petite cabane au fond du jardin. La cabane se situe tout au fond du jardin, elle est entouré de pâtures, mais ce n'est pas la cabane au sens Francis Cabrel/Laurent Gerra, ici ça sent la bouse et l’herbe mouillée ! Bon c’est une habitude à prendre…

Je commence par préparer le matériel! La turbulence ne semble pas trop mauvaise, voire même correcte, bon alors c’est peut-être le moment de sortir la substantifique moëlle de mon 200mm (gros calibre hein?). Ca passe, l’image est stable, pas trop de brouillage, je zappe entre les forums et les acquisitions très moyennes pour le moment, quand tout à coup, une nette amélioration de l’image il est alors 22h47 tapantes, la grande tache rouge est nette c’est rare! Avec en prime un satellite dans le champ "Ganymède". Mais ces excellentes conditions n’auront pas duré plus de quelques minutes. Toc toc! C’est ma moitié qui vient avec deux chocolats chauds, vraiment sympa ça! Un brin de causette (et que de la causette!) bien calés dans nos fauteuils sous une petite couette d’appoint on regarde défiler les acquisitions très moyennes je dois bien le dire. Un bâillement, deux, puis le traditionnel «je vais voir si les enfants dorment bien et je vais lire dans le lit @+» eh oui ma mie n’est pas une adepte des nuits étoilées, mais elle me laisse vivre ma passion avec une certaine curiosité somme toute passagère, mais tout de même! Je reste donc avec Pralinette, notre chatte qui elle trouve mon abri à son goût. Après avoir lu l’astronomie magazine du mois, je pense au trou de turbulence de toute à l’heure et attend avec impatience le prochain! Il s’ensuit d’autres acquisitions de plus en plus mauvaises, si bien que vers 23h45, je décide de plier bagage, avec l’espoir d’obtenir une image au moins pas trop mauvaise! Ma mie m’attend au lit et me dit «tient tu es déjà là, alors tes jupi encore floues?». C’est que j’ai bien donné ces derniers temps dans la jupi floue, alors…

J'en connais qui commencent à se demander le rapport avec le titre de cet article, eh bien c'est simple! Le mot avatar (du sanskrit avâtara), dans la religion hindoue, désigne chacune des dix incarnations de Vishnou. Ce mot s'emploie aujourd'hui au sens figuré pour exprimer les formes diverses d'une personne, comme dirait Thomas A. Anderson, l'élu de MatriX: "l' autre vie dans le monde virtuel". J'ai moi même un Avatar sur la toile, notamment sur les forums d'astronomie, depuis des années, eh oui! Le choix a été difficile car un avatar c'est comme un doudou, faut pas le rater... J'ai tout d'abord envisagé de déformer ma prof d'anglais de classe préparatoire, mais même fortement déformée elle me faisait encore bien peur! Alors je me suis tourné vers ce curieux avatar épineux! Pour la petite histoire, à mes débuts en astrophotographie, je réalisais des circompolaires dans mon jardin. Lors d'une de ces soirées en compagnie de ma mie, nous entendîmes de curieux bruits de type gratounette aux alentours, munie de son écran de GSM, ma mie explora les environs en quête du gêneur pour finalement le débusquer! En fait ils étaient deux et voilà...Enfin la vie intime des hérissons c'est chaud et risqué! Pour le pseudo j'ai choisi "BROXOT"! Pourquoi? Alors là c'est plus compliqué! Lors du choix devant le clavier, les enfants regardaient l'extraterrestre avec Bernard Campan et Didier Bourdon , là le manque d'inspiration, la fatigue, la pression de ma femme ont eu raison de moi et Broxot est né! En Cryptalien ça veut dire Diamant, c'est rassurant! Voilà vous savez tout ou presque sur ma cyber-vie. Alors reprenons la petite histoire...

Le lendemain, au lever, je verse le café dans la tasse, je passe mes pantoufles et je pointe en direction du cabanon avec la ferme intention de traiter les films d’hier et d’avant-hier. Il caille sérieusement, le petit chauffage prévu pour l’hiver tombe à pic, je le mets a fond et je commence à visionner les films ! Poubelle, poubelle, poubelle, tient en voilà un bien, celui du trou de turbu d’hier, en route pour le traitement. Je lance le traitement quand ma femme m’envoie un message MSN « vient y’a la brocante », zut je l’avais zappé celle-là, bon je finirai l’empilement plus tard, douche et hop dans la voiture avec toute la marmaille. Arrivé sur place, déchargement des gosses et déploiement de la poussette double (pratique on peut mettre deux fois plus d’enfants dedans !), c’est parti. L’objectif d’une brocante pour nous c’est les bouquins en tout genre, ma femme est une dévoreuse de livre, moi c’est les BD et les enfants les « j’aime lire ». Et là au détour d’une petite ruelle je tombe sur un « Stephen Hawking », incroyable, dans un bled paumé au milieu des vaches une dame de facile 80 piges vend 50 centimes d’euro un Stephen Hawking intitulé « une brève histoire du temps » ! Eh bien j’y pense encore sur la route du retour avec les enfants qui se dispute pour une cochonnerie de jouet, après la crevette d’hier soir, c’est...

De retour au cabanon, je poursuis le traitement, mais je ne résiste pas à lire la préface du Hawking, ce gars que je connais de nom, m’a toujours intrigué, on dit de lui que c’est le successeur d’Einstein que ça ! Et bien mazette, le traitement fini laisse apparaître une jupi superbe, sans doute la meilleur que j’ai jamais faite, on y voit des petits ovales blancs, la grande tache rouge, et plein de détails. Le temps passe et il est déjà 20h, tombé dans le bouquin, je suis ! Bon est bien, allez c’est reparti sur JUPI...

BROXOT (Quelques heures d'un astronome amateur)